Après avoir évoqué le trépied dans un précédent article, intéressons nous aujourd’hui à un autre accessoire tout aussi indispensble: le filtre UV.

C’est un oubli regrettable que font beaucoup de photographes lors de l’achat d’un nouvel objectif. En effet, la simple présence de ce petit filtre pourrait un jour sauver votre belle optique payée si cher.

Supprimer les UV

L’usage premier du filtre UV est, comme son nom l’indique, d’empécher les ultra-violets de passer à travers l’objectif. Un peu comme une crème solaire. En effet, même si les UV sont invisible à l’oeil, leur présence peut générer un voile grisâtre qui fera perdre du contraste à vos photos. C’est particulièrement sensible lorsque la luminosité est très forte, en plein soleil au bord de la mer par exemple.

Proteger votre objectif

Comme ce filtre n’a pas d’autre effet, il est très intéressant de le laisser vissé en permanence sur votre objectif. En effet, vous risquez un jour de cogner ou de faire tomber votre matériel, et je vous garanti qu’il est extrêmement rassurant de voir que, si le filtre est fichu, l’optique elle n’a rien ! Je vous en parle en connaissance de cause, ayant moi-même vécu cette situation.

Bien entendu, vous veillerez à prendre un filtre UV en adéquation avec votre objectif: le diamêtre correspondant, bien sur, mais aussi d’une qualité suffisant pour ne pas limiter la qualité de votre optique. Il serait en effet dommage de mettre un filtre entrée de gamme sur votre 85 f/1.2 !