Combien de fois n’ai-je pas entendu cette phrase: « C’est pas grave, si ça va pas je retoucherais sous photoshop ». C’est une grave erreur de prendre des photos avec cet état d’esprit. Il est vrai que c’est tentant, la retouche numérique nous semblant, à juste titre, sans limite.

Laissez moi vous expliquer pourquoi cette manière de faire est non seulement inutile, mais clairement contre productive. Attention, je parle bien ici de retouche photo, à ne pas confondre avec le traitement de vos photos (en particulier des fichiers RAW).

Au début de ma pratique photo, j’étais dans cet état d’esprit.En fait, j’ai commencé par retoucher les photos d’autres personnes sous photoshop, avant de me mettre à la prise de vue. La retouche était tellement naturelle chez moi que je voyais, dès la prise de vue, les retouches que j’aurais à faire.

Une perte de temps

Mais je me suis heureusement rendu compte assez vite du premier problème que me posais cet état d’esprit du « je retoucherais après »: C’est une incroyable perte de temps. En effet, avec l’expérience, j’ai très vite remarqué que dans 99% des cas, il est plus rapide et plus simple de corriger le problème dès la prise de vue. Il est plus facile et rapide de changer sa composition pour que cette poubelle jaune n’apparaisse pas dans le cadre, plutôt que de la retirer sous photoshop.

Un résultat moins bon

Êtes-vous un professionnel de la retouche d’image ? Et même si c’est le cas, êtes-vous sûrs d’arriver à un résultat qui donne l’illusion du réel ? Ou bien allez vous juste donner un coup de tampon puis flouter votre retouche, en espérant que personne ne remarque le paté immonde qui en résulte ?

Vous ne progressez pas

Enfin, last but not least, si vous travaillez dans cet état d’esprit, vous devenez paresseux: vous ne cherchez plus la meilleure composition, la meilleure lumière, le meilleur réglage pour votre image. En comptant sur la retouche, non seulement vous ne progressez pas, mais soyez assuré qu’à la longue vous allez régresser !

Réservez la retouche pour les petits défauts qui vous auraient échappés à la prise de vue, ou pour les cas où vous n’avez pas d’alternative. Cela doit rester une roue de secours, et pas une manière de travailler.